L’environnement et le social

Minimiser l’impact de sa propre activité

Village de Maurienne
Eh oui, il faut bien sûr y songer. A chaque étape, réfléchir et agir pour minimiser l'impact de sa propre activité, c'était impératif hier déjà mais encore plus aujourd'hui. Et utiliser son pouvoir pour orienter si possible les activités des fournisseurs et clients.

Ainsi par exemple :

 

  • Le choix de l’agriculture biologique,
  • Proposer des produits bio à des commerces variés, même non spécialisés bio, pour ouvrir l’offre et la commercialisation,
  • Vendre pas trop loin, pour limiter l’impact transport,
  • Faire travailler l’Esat de Chosal, car les travailleurs handicapés ont besoin de… travail !
  • Emballages :  boites tisanes cartons recyclées sans plastique collé, pour la recyclabilité,
  • Décarbonisation : local de travail en bois, chauffage au bois au maximum,
  • Véhicule de travail 100 % électrique,
  • Energies renouvelables : électricité utilisée 100% renouvelable (Enercoop),
  • Pollution de l’air : sujet très sensible sur Annecy et vallée de l’Arve notamment livraison en électrique.

Encore beaucoup de travail à faire bien sûr ! Les emballages verre viennent de très loin, sont gourmandes en énergie. Le sucre et l’alcool pareil.

Tisanes, herbes aromatiques, sirops, liqueurs de plantes

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez